Chaque année, le 5 octobre, nous célébrons la Journée mondiale des enseignants, la moëlle épinière de nos apprentissages. Chaque année, cette journée emblématique honore les efforts des enseignants pour transformer l’éducation dans le monde entier, tout en reconnaissant également toutes les ressources, acteurs du changement et écosystèmes de soutien qui leur permettent d’exceller dans leur profession. 

Lisez la suite pour rencontrer Armelle Peyron.

Qui es-tu ?

Je suis enseignante dans les écoles publiques maternelles depuis 19 ans. En 2014, je découvre la pédagogie Montessori en participant à une conférence Ashoka où intervient Céline Alvarez.

Très inspirée, je décide de m’initier à cette pédagogie lors de week-ends de formation organisés par une école privée et me lance avec ma classe (et 4 autres collègues de l’école !) dans un nouveau fonctionnement. 3 ans plus tard, je prends un congé de formation pour me former à l’ISMM (Institut Supérieur Maria Montessori) et suis diplômée AMI (Association Montessori Internationale) en juin 2019.

Depuis septembre 2019, j’applique cette pédagogie, avec du matériel personnel, dans une école polyvalente REP de Paris (18ème) avec les autres enseignantes de maternelle, au sein d’un projet sélectionné pendant 3 ans par la CARDIE de Paris, en tant qu’école en innovation.

Depuis janvier 2021, je suis présidente de l’association Public Montessori qui regroupe quelques centaines d’enseignants de France (dont Dom-Tom) qui ont, comme moi, choisi d’utiliser cette pédagogie pour inspirer leurs pratiques de classes, dans les écoles publiques. Cette association œuvre pour faire avancer notre école publique vers un fonctionnement plus respectueux des enfants et des enseignants.

enseignant public Montessori

Qui et quelles sont tes sources d’inspiration ?

Mes sources d’inspiration sont nombreuses : je vais citer les principales par ordre chronologique de découverte pour ne pas à avoir les classer selon leur intérêt, étant toutes importantes !

Comment impliques-tu les enfants sur des sujets qui te tiennent à cœur ?

La chose la plus importante est, à mon avis, d’être la plus inspirante possible, donc lorsque je veux impliquer des enfants sur un sujet qui me tient à cœur, je commence par regarder quelle est ma propre implication sur ce sujet (ex : pour le “développement durable”, sujet très à la mode, je ne me contente pas de trier mes déchets… mais aussi CNV, coopération…), puis j’essaie de garder une posture que les enfants auront envie d’imiter et/ou de suivre.

Quel est le meilleur conseil que tes élèves t’aient donné ?

“Aide-moi à faire tout seul!”

Un enfant n’a pas besoin de moi pour apprendre, il a besoin de moi pour préparer et soigner l’environnement dans lequel il va faire ses découvertes, par lui-même. Pour le guider au mieux, je l’observe pour voir ce qu’il sait déjà faire et ce qu’il a envie d’apprendre, puis je lui montre comment utiliser le matériel qui va l’accompagner dans son chemin d’apprentissage.

Es-tu optimiste quant à l’avenir ?

Si je ne l’étais pas, je ne répondrais pas à cet entretien.

Le plus dur quand on s’engage dans la voie de l’innovation dans l’Éducation nationale, c’est qu’on n’est jamais sûr que nos projets persistent dans le temps : tout peut s’écrouler d’un coup, parce que la “tradition”, si inefficace soit-elle, est toujours plus sécurisante que la nouveauté…

Recontrez Armelle

Armelle est enseignante dans les écoles publiques maternelles depuis 19 ans.

En 2014, elle découvre la pédagogie Montessori. Très inspirée, elle se forme à cette pédagogie et se lance avec sa classe dans un nouveau fonctionnement. Depuis 2021, Armelle est présidente de l’association Public Montessori qui regroupe quelques centaines d’enseignants de France qui ont choisi d’utiliser cette pédagogie.